PORTRAIT DE JOB EN 26 POINTS Monique DOUILLET

A. Auguste. Quand on est un Auguste, il ne faut pas essayer de devenir Directeur de cirque. Job l’a appris à ses dépens.

B. Badin. Il soigne le style vieille France, travaille à contre-emploi, multiplie les contrepetries, vous prend à contre-pied, se répand en contorsions, ose le dérapage et s’en relève d’une espièglerie enjouée.

C. Caméléon. Il observe derrière ses lunettes de myope, saisit une tonalité : un battement de cil, un regard oblique. Tout à la fois il flaire, palpe à distance, écoute, mémorise, se met au diapason.

– Son interlocuteur parle-t-il de cheval ? Il a été jockey. – De cinéma ? il est réalisateur, acteur, monteur. – Parle-t-il à un médecin ? il a été podologue.

BLOG 6 JOB

1 pensée sur “PORTRAIT DE JOB EN 26 POINTS Monique DOUILLET”

  1. c’est bien ce dont je suis convaincue… Peut-on parler ainsi même par procuration, de la jouissance, de la transmission, de l’utopie sans en avoir une réelle conscience intérieure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *