5 pensées sur “Cher toi par D’ailleurs”

  1. Encore eut-il fallu que nous nous rencontrassions. Dites-moi, d’ailleurs, si par cette belle lettre vous faites un état de la non communication la plus désespérée de toute écriture ? Cette dernière étant en dernier ressort l’expression d’une réalité qui n’existe pas, un fantasme de la solitude confirmée, une tentative d’ingérer l’autre dans le monde du soi désertique habité par la double terreur d’être seul à plusieurs. Ce beau texte est pour moi l’antithèse de la rencontre et son issue, l’abîme et le paradoxe qui résume toutes les tentatives philologiques à un sujet qui se cherche, pour ainsi dire inexistant et pourtant bien là.
    Bravo Guyl
    et écris-moi, histoire de me procurer un petit miroir portatif.
    JPierre Treille

  2. Merci de cette belle lecture. Cependant, nous vous enflammez pas cher ami : Il s’agit juste d’un dialogue imaginaire entre un corps las et un esprit trop fécond… et dont je n’avais pas osé imaginé qu’il puisse se métamorphoser sous d’autres yeux.

  3. Bonsoir D’ailleurs, heureuse de te lire. Je me suis laissée emporter par ton texte.
    J’ai pensé tout d’abord qu’il s’agissait du temps, celui qui nous vole nos années, celui qui affaiblit nos corps et celui qui nous fait disparaitre à jamais. Puis j’ai compris que ce dialogue était plus intérieur et que l’esprit affichait sa suprématie sur le corps. Très bien écrit. Un bon moment de lecture.

  4. C’est la séparation ou la réconciliation? mais qu’avec des mots de regrets et de tendresse cet état est exposé, merci de nous faire partager ce désarroi.

  5. re – re : pas d’inquiétude, chère amie. J’avais compris le message. Cependant il fonctionne à merveille, et on se laisse volontiers prendre dans l’hyperréalisme de tes mots.
    JPierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *