Un amour de chat Monique DOUILLET

La petite chatte derrière la porte vitrée miaule et fait des mines. Milou trépigne. Après une minute d’indécision je lui passe son collier étrangleur et sa laisse, en le tenant au pied pour ouvrir la porte. Téméraire, Chatoune fonce entre ses pattes…

…Qu’étais-je allée y chercher ce matin quand, minuscule chat famélique, tu t’es projeté d’un bond inouï dans ma direction ? Tu as atterri, poil hérissé planté sur les os, directement entre mes pieds. Tu n’as même pas eu peur de moi, petit sauvage, tu jouais ton va tout.
Lire : un amour de chat

8 pensées sur “Un amour de chat Monique DOUILLET”

  1. J’ai beaucoup aimé cette petite histoire très émouvante où les animaux deviennent nos maîtres. Chatoune est là pour nous apprendre à aimer et, pour elle, aimer c’est d’abord adopter. C’est elle qui est à l’origine de toute la chaîne d’adoptions qui structurent cette histoire vraie, devenue une véritable fable. Mais aimer c’est aussi se séparer pour libérer l’autre et se libérer soi-même, de manière à ce que l’amour dépasse l’espace et le temps. Chatoune avait enseigné l’adoption mais a-t-elle compris la séparation ? Je pense que oui, à condition que la séparation ouvre d’autres chaînes d’adoption, car elle sait très bien se séparer de ses petits… s’ils sont eux-mêmes adoptés.

  2. Cette histoire est une leçon de vie: Chatoune donne autant qu’elle exige, se soumet et asservit, aime et fuit, s’impose et s’efface, unit et sépare, apprend vite en enseignant avec patience. Combien de mots dans les silences, de compromis et de circonvolutions, de numéros de séductions et de feinte indifférence pour recevoir l’abandon comme un acte d’amour?
    L’enseignement de cette histoire réside dans le non verbal : Chatoune sait, gomme les doutes de la narratrice, avalise sa décision avec délicatesse et élégance. L’animal ne devient pas le maître : il l’est déjà quand il choisit sa bienfaitrice…

  3. Tiens ? ces deux commentaires disent des choses semblables ou qui se recoupent et que je trouve très jolies.Je vois que cette Chatoune est en voie de devenir la Pythie, ça me plait bien.

  4. Tu as fait rapidement l’apprentissage de la vie d’un chat,(plutôt d’une chatte) elle n’est pas chez toi c’est toi qui lui appartiens, elle s’approprie l’amitié du chien et je comprends ton dilemme quand tu dois la laisser, mais tu as bien fait le chat aime son environnement et tu as pris le bon procédé pour l’habituer au changement car elle t’avait adoptée

  5. J’adore les chats et plus particulièrement les femelles malgré les complications inévitables si on ne les opère pas. Ce récit précis et tendre est très attachant. Les yeux d’un chat, obliques et mordorés, sont pour l’écrivain une source d’inspiration constante. Ses attitudes, ses étirements langoureux, sa façon furtive de se faire câliner au moment où il l’a souhaité, ce ronronnement de bien-être, ce poids chaud contre soi, tout cela me manque. Mais je me dis que c’est plus raisonnable de ne pas avoir d’animal. En tout cas elle est bien sympa cette petite chatte.

  6. Raisonnables, ne le sommes-nous pas ? Un peu, beaucoup, etc mais le mot en vaut bien un autre !
    comme on disait en 68, il est interdit d’interdire.
    Mais depuis j’ai lu « Raison et sentiment » et je suis presque tout le temps « raisonnable » !
    amitiés

  7. Que puis-ajouter à tout ces commentaires élogieux qui se rejoignent ou se complètent sinon que nous avons vécu toutes les peripéties d’un amour de chat de gouttière qui a partagé notre affection jusqu’à sa triste mort. Pendant toute sa longue vie passée en grande partie dans le jardin où nous l’avions découverte et adoptée, nous avons tojours été fasciné par ses yeux verts au regard toujours interrogateur à la fois suppliant, inquiet et confiant. Nous en gardons de Myrtille une photographie et un presque sosie sur un calendrier de poste où domine son regard intense ( et un poème que vous connaissez).

    Votre description aussi juste que dans vos autres écrits rend ce récit très émouvant.
    Merci Monique de nous inviter à partager ces moments de bonheur
    Guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *