7 pensées sur “6 fragments très courts… par Monique DOUILLET”

  1. Le trottoir m’a bien fait rire… L’indifférence générale serait-elle capable d’annuler les lendemains qui ne chantent pas ?
    Alors peut-être que toute une année de 365 jours pourrait disparaître en se noyant dans le lac sans fond de l’indifférence glacée des être humains…

    Chez le notaire, la page blanche résume bien les dernières volontés de la défunte, sage précaution, dérision et humour, on ne peut qu’approuver la signataire devant tant de sagesse ironique.

    Amitiés

  2. Ces quelques fragments traduisent bien l’ennui d’une vie vécue comme un éternel retour. L’artisan continue à vivre avec son apprenti comme il l’a toujours fait. Les grands événements ne suscitent que peu d’intérêt. Le passé n’est plus fait pour soutenir le présent et le futur. Le bruit couvre tout et nous empêche d’entendre. Alors, dans l’indifférence généralisée, l’avenir n’a plus de sens : « En raison de l’indifférence générale, demain est annulé ».

  3. Merci Etienne pour cette lecture qui me décoiffe. On ne sait pas toujours comment résonne ce qu’on écrit et le sens même nous échappe. Je ne pensais vraiment pas que cet ensemble de sensations notées sous forme de pochades serait lu de cette façon. Il faut dire que la suppression du lendemain placé à la chute n’y est pas pour rien. Monique Douillet

  4. Il me plaisent ces courts fragments de pensée instantanée, ils amènent une réflexion superficielle ou approfondie presque sans conséquence, j’en suis encore à réfléchir !

  5. Aucun commentaire.
    Page blanche.
    Cela veut dire : « Continue, chère Monique. Tu nous ouvres une belle fenêtre. »
    (et vois comme les fragments te vont bien, et à nous aussi)
    Jean-Pierre

  6. Parfois les fragments sont de vraies histoires. Fragments de ciel, de trottoir, de vérité, de souvenirs, de vie : Petits morceaux de choses brisées ou parcelles d’instants cruciaux. Petits éléments nécessaires d’un tout…Dans cette brièveté, du talent: Isoler un sujet du « Tout », en le traitant le plus précisément possible pour qu’à aucun moment, il ne tombe dans l’arbitraire ou l’inutile. Merci et encore!

  7. Ces petits moments suspendus ,simples et vrais, auxquels on oublie trop souvent de porter attention, prennent ici tout leur sel.
    Marchons moins vite, desserrons nos dents, oreilles complices, arrêtons nos regards dans une simple conscience.
    Passant! dis toi que tout ce qui glisse là, prés de nous c’est La Vie, elle est belle. Je cours aussitôt faire une gerbe de tels instants.

    Merci Monique,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *