2 pensées sur “Les dessous charmeurs par Solange BROSSE”

  1. Apparemment ces élégants vendeurs ne te laissaient pas indifférente, pas étonnant qu’ils soient appréciés de la clientèle féminine, tu décris très bien cette phase du travail où les coururières n’intervenaient plus, ce texte méritait bien de figurer ici. bravo. Yvette

  2. Belle écriture, propre comme le milieu dont tu parles. Tout cela pourra faire un témoignage historique, si tu vas jusqu’au bout. Et je te le souhaite vraiment. Merci Solange
    JPierre Treille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *