3 pensées sur “IRISH TALE de Lester GORE”

  1. j’adore
    seule réserve : il serait peut-être possible d’améliorer la chute (mais je ne sais pas comment… je sens juste qu’elle n’est pas tout à fait au niveau du reste de l’histoire)

  2. Ah Lester! Décidémment vous cultivez le don de saisir le lecteur de vos serres acérées…Jusqu’aux derniers mots, impossible de se défaire de l’emprise consentie à votre écriture: les descriptions sont saisissantes de réalisme, les personnages si palpables que l’on en vient parfois à ne plus savoir si on l’on est lecteur, spectateur ou même figurant de vos histoires…Comme toujours , un vrai plaisir de vous lire.

  3. Bien senti, bien dosé, bien mené, voilà un texte qui fleure bon l’invitation au voyage. Et c’est à un périple pas comme les autres que nous convie ici l’auteur, sinon ce serait trop facile. Alors l’Irlande oui, bien sûr, avec ses vertes vallées, ses pubs enfumés, ses rudes et chaleureux autochtones, mais une Irlande insolite, terre de mythes, de magie et de mystères… Une terre celte riche en « démons et merveilles », prête à laisser à quelques rares élus des souvenirs impossibles et pourtant inoubliables. Et contrairement à un Arthur Machen, qui aurait fait de cette histoire un conte épouvantable, Lester L. Gore opte quant à lui pour la voie d’un Fantastique en apparence apaisé et serein… Jusqu’à cette chute, que pour ma part je trouve tout à fait adaptée, et dont la sécheresse tombe à point nommé pour nous rappeler que non, décidément, nous n’avons pas ici affaire à une Irlande de carte postale. Merci pour cette vue imprenable sur la lande sauvage, à déguster près d’un bon feu de cheminée un verre de pur malt à portée de main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *