GRAZYNA ET SES HOMMES Monique DOUILLET

Voici une nouvelles version du portrait de GRAZYNA.

…quand la cloche retentit. Grazyna apparait avec un petit cadeau joliment empaqueté qui se balance à son doigt et le remet à Michèle en lui adressant ses vœux. Elle porte une robe vaporeuse à volants vert pomme et se tient en équilibre instable sur des escarpins rouge sang, assortis à son rouge à lèvres débordant. Ses longs cheveux, un blond, un blanc flottent sur ses épaules et dans son dos. Slavik la suit à distance, portant ses instruments dans un grand sac. À sa suite, il fait le tour de la table et serre cérémonieusement les mains avec une application d’automate. Les deux places en bout de table ont été réservées à nos invités d’honneur. Ma compagne ouvre son cadeau, deux CD audio de Slavik dans une jaquette réalisée en papier chiffon vélin de haute qualité, entièrement calligraphiée au pinceau chinois. L’œuvre d’art signée Grazyna circule de main en main.
« Je suis moi-même artiste-peintre, mais je me consacre tellement à mon chanteur depuis quinze ans que je m’oublie un peu, minaude-t-elle. Slavik, lui, est musicien dans le sang, l’un de ses grands-pères était violoniste et l’autre chanteur d’opéra. »
Pour lire, cliquez sur le PDF :V 12 Grazyna 25-07-15

ALBERT, un évaporé français par Monique Douillet

Il n’est pas rare que derrière des personnes d’aspect ordinaire se cache quelque chose d’extraordinaire.
Voici Albert !
Ce portrait fera suite à Grazyna, Klaus, La Julie, Roche, etc.
Merci pour vos critiques constructives qui m’ont permis de le retravailler.
Pour lire, cliquez sur le PDF : Albert 5 juillet