A PROPOS DU 3e ROMAN DE Paul STEIGER INTITULE : « UN HOMME SANS HISTOIRE » par Monique DOUILLET

D’abord, qui est Paul Steiger ? Un écrivain que j’ai eu la chance de découvrir par « Les éditions SYLLABAIRE » et que j’ai beaucoup aimé lire.
Dans ses précédents ouvrages, le personnage principal, une femme (dans « Un scrupule »), un très jeune homme (dans « L’enfant d’un matin ») impose sa musique et son débit personnel, ceci sans gommer le style très particulier et reconnaissable de l’auteur !

Dans ce dernier roman, la barque avance plus laborieusement, frôle les écueils… Le narrateur qui la conduit fait des retours fréquents vers le passé, non le sien propre, mais celui de l’homme remarquable (pardon « sans histoire »), son alter ego ? Ya-t-il y a là un double personnage principal ?
Pour lire cliquez sur le PDF : v2 3e roman de Paul Steiger

IMPRESSIONS MARRAKECH par « D’AlLLEURS »

« D’ailleurs » nous livre une chronique de voyage : « IMPRESSIONS MARRAKECH ».
Comment, dans un temps très court (4 jours) et en faisant « la touriste », hébergée dans un lieu on ne peut plus convenu : « Riad privilège » l’auteure saisit vite l’envers de l’endroit du décor.
Pour lire, cliquez : Impress 11-04 Marrakech

REGAIN par Anne STIEN

Anne Stien, nous propose « REGAIN », une histoire intime et forte, témoignage on n’en doute pas, qui frôle le rayon du réalisme fantastique. La puissance d’évocation qui s’en dégage est à mon sens, beaucoup plus troublante que celle d’histoires qui se veulent « imaginaires », et manquent souvent d’ancrage charnel. (On peut lire Anne sur son blog, en lien.) Pour lire, cliquez : REGAIN 6-04

« LA HACHE DE GUERRE » par Chantal BOCHARD

Voici le premier chapitre de mon prochain livre qui s’intitule : « LA HACHE DE GUERRE ».

Petite commune sans histoire jusque-là, La Brouillouse en Verbois va subitement faire parler d’elle suite à l’assassinat d’Hortense Chapolard, femme de ménage à la mairie, mais aussi femme de ménage du maire et du directeur de l’usine. Au fil de l’enquête, tous les personnages plus ou moins politiques, gravitant autour du maire de la commune, vont devoir dresser un portrait d’eux-mêmes, bien malgré eux. Tout le monde, ou à-peu-près, avait de bonnes raisons pour tuer Hortense. Tout commence par l’assassinat que voici.
À bientôt pour vos commentaires… Pour lire, cliquez : LA HACHE DE GUERRE