Critique du roman « Après le onze mars » par Sterenn

Sterenn est responsable du rayon de littérature jeunesse à la librairie « L’œil écoute » à Paris Montparnasse.
Elle vient de m’adresser une critique très complète et très sensible de mon livre. Elle dépasse de loin un simple commentaire, c’est pourquoi je me permets de la publier (2 pages). Le blog de Sterenn est en lien ici.
Cliquez ici pour lire : Sterenn critique mars 14

CE QUI NE PEUT SE DIRE de Virginie Lou-Nony

Petit mot avant de vous laisser aux lectures qui suivent, sur le dernier livre de Virginie Lou-Nony intitulé CE QUI NE PEUT SE DIRE. Actes Sud Fév. 2014.
« Ce livre est le fruit d’une trentaine d’années de travail dans des ateliers d’écriture… des lieux fondés sur le don et le partage ».
Virginie y décrypte en particulier les nombreuses causes des silences qui font barrage à l’expression et que l’on regroupe commodément sous le poncif de : l’angoisse de la page blanche.
En même temps, elle nous annonce la création de la maison de l’écriture, dénommée l’Ermitage qui ouvrira ses portes dès cet été à Bédarieux dans l’Hérault. http://ecriture.littératures.fr

L’EAU, LE CERISIER ET LE JAPONAIS D’IN BELBEL de Malika AMZERT

Malika Amzert a déjà publié trois histoires dans ce blog : Le virtuose du bulldozer, La Chata et Jour de voyage. Cette fois-ci elle nous prête : « L’eau, le cerisier et le Japonais d’In Belbel. » Directement ou indirectement, il est toujours question du choc des cultures dans ses récits : l’humour y est partout sous-jacent, les souvenirs amusés ; elle aime les inventaires, les agrémente de quelques mots savants dont elle se pare comme de bijoux fantaisie. Elle s’applique à des descriptions minutieuses, se lance dans des digressions, joue la légèreté, pousse parfois jusqu’à la frivolité apparente, mais ne perd jamais de vue son sujet de départ auquel elle nous ramène infailliblement, avec beaucoup d’élégance, à l’issue des méandres. Ses sujets sont à la fois sérieux et émouvants. Ici : l’eau, celle qui tantôt inonde tantôt manque au robinet (surtout en Algérie).
Cliquez sur le PDF pour lire : de l’eau

DOUBLE JEU de Anne STIEN-COURSET

Anne Stien, contributrice occasionnelle du blog qui écrit souvent sur le gémellité m’a proposé une petit texte insolite que je vous soumets. Ce n’est ni une nouvelle, ni une lettre façon XVIIIe siècle. C’est un peu court pour une confession de 50 ans de vie et un peu long comme pitch d’une fiction cinématographique.
Anne a publié « Répulsion » en 2009 sur ce blog. En ce moment, elle excelle dans la poésie et s’apprête à publier un recueil que nous signalerons dès sa sortie. Cliquez sur le PDF pour lire : DOUBLE JEU v5