Les larmes des innocentes de Joachim Sebastiano Valdez

COMMUNIQUÉ
À ceux qui n’ont pas encore lu le dernier roman de Jaky Monteillard / Joachim Sebastiano Valdez, j’annonce qu’il vient d’être réédité chez Gallimard dans la collection folio policier (n° 640)
vous pouvez l’acquérir pour un prix modique dans toutes les librairies, je viens de l’acheter à la fnac d’avignon…
il s’appelle « Les larmes des innocentes »
Roselyne KUNTZER
bonne lecture à tous !
Une présentation de ce livre (par l’auteur) se trouve sur ce blog ainsi que sur le site de Valdez que vous trouverez en lien.
Folio policier N°640
352 pages – 6,95 €
Parution le 19-01-2012

Joachim Sebastiano Valdez
Les larmes des innocentes
Les aventures et vaillances de Jacques de Moroges

Vers 1450, la guerre de Cent Ans s’achève. Le pays est ravagé, le trésor du roi Charles VII comme les greniers sont vides. Une série de meurtres effroyables bouleverse le pays : des jeunes filles sont retrouvées mortes sur les terres du baron Thibault de Meulcey, fouettées, mutilées, le corps peint en écarlate ou bleu pastel, une croix à leur côté… Trois hommes, le jeune chevalier Jacques de Moroges, son compagnon Charles, héritier du trône de Bourgogne, et Ibrahim Ben Khader, un célèbre médecin arabe, se mettent au service de la vérité pour tenter d’éviter que le sang ne coule de nouveau… Entre croyances anciennes et secrets d’État, Moroges va mettre au jour un incroyable complot.

APRÈS LE 11 MARS – Monique DOUILLET – (11 mars 2011 : Fukushima)

Six personnages, deux femmes et quatre hommes vaquent à leurs occupations dans la France d’après le 11 mars 2011. Ils ne se connaissent pas. Le hasard, les liens que créent « la toile » et leurs centres d’intérêt les amènent à se rencontrer. Ils habitent respectivement à Lyon, Guéret, Arles, Marseille et Sainte-Maxime.
Trois mois après le désastre de Fukushima, Shoko, jeune femme japonaise qui vit en France depuis 19 ans, retourne à Kyoto pour les funérailles de son père. Différentes raisons la décideront à se réinstaller dans son pays pour y jouer un rôle, en dépit de ses sentiments pour Julien, rencontré quelques mois plus tôt. Que fera l’imprévisible Julien qui coupe les ponts ?

À la fois juge et partie, tantôt narratrice, tantôt actrice, Erell, jeune retraitée inclassable, passe sa vie à promener, au rythme des trains régionaux, à observer la société qui l’entoure, à tisser des liens et à correspondre avec ses amis. Il y a le libraire chevelu de Marseille, admirateur de Che Guevara, le brocanteur anarchiste de droite – ardent défenseur des animaux – qui habite au fin fond de la Creuse et surtout Shoko, qui, à presque 40 ans se trouve à un tournant de sa vie. L’histoire débute en avril 2011 et connaîtra son dénouement en mars 2013, en empruntant à l’actualité française et japonaise du moment.

Suite à certains commentaires avisés et à la nécessité où je suis d’apporter constamment des modifications à mon travail, j’ai renoncé à publier ici des chapitres complets. Je livrerai tous les deux mois des extraits de 4 à 5 pages maximum.

JE HAIS LES AUTEURS Lester L GORE

Selon certaines statistiques, un Français sur dix écrit. Je veux dire, écrit autre chose qu’une carte postale à Tata Simone, ou une demande de remise gracieuse à Monsieur le directeur des Impôts. Il est question ici d’écrire un roman, des nouvelles ou des poèmes. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un phénomène nouveau, mais avec le développement d’Internet, des blogs, des pages personnelles, avec la multiplication des maisons d’édition, virtuelles ou réelles, cet engouement pour l’acte d’écrire commence à me poser des questions, à me gonfler un tantinet, je vous l’avoue.

J’ai bien conscience qu’il a toujours existé des cercles de poètes qui auraient mieux fait de disparaître.
Cliquez sur le PDF Je_hais_les_auteurs