PÉNÉLOPE, ou le célibat magnifique – Monique DOUILLET

Portrait (Librement inspiré de l’Odyssée) remanié en avril 2011.

Cela faisait longtemps qu’Ulysse l’avait quittée.
Pendant les douze premières années, Pénélope en avait eu des nouvelles
par les Aèdes qui chantaient, à l’occasion des festins, ses exploits et ses
douces captivités en compagnie de sirènes ensorceleuses et de nymphes aux
cheveux dorés, les aléas de son voyage de retour, différé par les tempêtes,
ses aventures tumultueuses… de Charybde en Scylla et de Circé en Calypso.
Puis, plus rien. Les oracles consultés se contredirent à plaisir. Les
rumeurs sur son trépas commençaient à rameuter une foule de prétendants
au trône vacant. Une bande de princes rustres et vaillants en fanfaronnades
faisait le siège du palais, vidant les amphores de vin de ses caves et
saignant ses bœufs gras. Pour lire cliquez sur le PDF :  PENELOPE

L’Arlésien – Monique DOUILLET

version 23 mai 2011
L’ethnologue amatrice que je suis, éprouve un état de joie physique à la découverte des us et coutumes de ses contemporains. Il n’y a pas de grand ou petit voyage, le monde est toujours aussi vaste, les rites de mon voisin de jardin peuvent me surprendre et m’instruire autant que ceux des bantous. (On est toujours le bantou de quelqu’un). Arles est un de ces lieux privilégiés où j’aime revenir pour humer l’air, prendre la mesure des évolutions, constater les permanences. Cliquez ici sur le PDF pour lire : Arles blog corrects 15-10-14

LA MAISON DU CROS – Chantal BOCHARD

Et l’orage battait son plein. La maison tremblait sous les coups de canon du ciel. Elle entendit tomber quelque chose là haut dans la chambre. Elle sursauta. Elle reposa son front sur la vitre, presque indifférente. Tip-top… tip-tip-top… Que pouvait-elle faire de plus que de vider les gamelles posées sur le plancher et attendre que l’orage cesse.
Quel mufle !
Je viens de me rendre compte que je ne t’aime pas. » Elle se mettait à parler, à faire des grimaces et elle ajoutait « gna… gna… gna… » cliquez sur le PDF : 9-05 LA MAISON DU CROS b

FÉLIX – La vie est un scénario formidable – Monique DOUILLET

Félix travaillait dans notre bureau d’étude et d’aménagement parisien. Moins de trois mois après son arrivée, il a commencé à faire partie de nos intimes. Jacques, mon mari a tout de suite été enthousiasmé par sa personnalité. Sur le plan professionnel, Félix était débordant d’idées, d’un goût un peu trop classique mais irréprochable, ponctuel, rapide, passionné. Dans le privé il était avenant, volubile, intarissable.
Pour lire, cliquez sur le PDF : FÉLIX

LES MARTIN – CHANTAL BOCHARD

Thur poussa du pied le carton qui gênait pour verrouiller les portes arrière du camion, puis rugit de satisfaction. Son cri résonna dans la cour de l’immeuble. Le grand déménagement avait commencé dès six heures du matin, avait bloqué l’ascenseur et sali les parties communes du bâtiment. Mais les Martin s’en foutaient car ils ne pensaient plus revenir…
CLIQUEZ SUR LE PDF : LES MARTIN

COUP DE LUNE – Chantal BOCHARD

La lune a ses raisons que la raison ignore. Sous la battements du ciel elle fait vibrer les âmes, charge les cœurs d’une rosée parfois douce, parfois acide, jamais neutre. La lune !
Diane porte en elle, plus que d’autres encore, à cause de son prénom, la charge émotionnelle de l’astre. Tour à tour victime et consentante, une fois de plus l’inconsistance de l’astre la submerge. Cliquez sur le PDF : COUP DE LUNE