SOUVENIR D’ETRETAT Chantal BOCHARD

« Liberté, Egalité, Fraternité »

J’allais encore me fourrer un carré de chocolat dans la bouche, lorsque son nom résonna dans le téléviseur : René Dupont était le nouveau maire de Saint Sabin.
« Tu entends ça ! » hurla Georges qui sortit des toilettes à la hâte.
Je me précipitai au salon tandis que défilaient déjà les images du quartier de mon enfance : la maison aux volets blancs ; les fenêtres festonnées de rosiers et de géraniums… Ah oui, c’était bien René, c’était bien ma sœur pendue à son bras… Et ma mère à côté ? Et tous les voisins autour… Le père Chignard, la vieille Marguerite, Gaston et tous ceux que je n’avais pas le temps de citer…

SOUVENIR D’ETRETAT

CHAÎNE DE VIE Chantal BOCHARD

Sa maison est assise à l’ombre d’un vieux platane, qui pointe un bout de pied par ci, un genou par là, soulevant le bitume d’une manière irrémédiable. Marie s’est installée ici, quelques mois avant Noël, bien décidée à finir ses jours dans ce bourg d’une centaine d’âmes, pour la plupart aussi âgées qu’elle.
« C’est très facile pour me trouver, j’habite sur la place du village, juste sous le platane, oui, c’est ça, juste en face du café à Victor ! Tu verras la pancarte sur le mur : EXPOSITION. C’est là ! »

CHAINE DE VIE

QUI PEUT LUTTER CONTRE CA ?

Marande. Petit bourg d’un bord de mer traversé par trois ruelles en pentes
douces comme un « Z » dans l’agglomérat de ses toitures bombées. Le soleil
commence sa longue glissade derrière les falaises. Le village souffle ses haleines
de soupe à l’ail et de poisson frais. La chaleur s’apaise. Par les ouvertures
s’échappent des bruits de marmites. Des voix traversent en courant les espaces
encore chauds entre les maisons. Des cris, des appels, des rires, des colères, des
pleurs, des commérages… Le déclin. C’est le signal de la vie qui reprend après
l’agonie du jour.
« Suzanne !» …

QUI PEUT LUTTER CONTRE CA