Chroniques sur le château des casses

Le 29 nov. 2015 sur le site « Promenades culturelles »
http://www.lydiabonnaventure.com/
à la rubrique Littérature contemporaine

http://www.lydiabonnaventure.com/litt%C3%A9rature-contemporaine/douillet-monique/

En octobre 2015, dans la revue « SILENCE »
la revue exploratrice d’alternatives
www.revuesilence.net

et sur le site des éditions Langlois Cécile.

POURQUOI JE NE ME SUIS PAS VOILEE AVEC LE DRAPEAU FRANÇAIS.

La consigne de Facebook (au fait, de qui de Facebook ?) m’a semblé porteuse de deux messages, l’un que j’approuve, l’autre que je désapprouve et le glissement possible de l’un à l’autre est risqué.
D’un côté : la France est attaquée sur les valeurs qu’elle défend et que je partage, je me lève pour résister : oui ! Le réflexe patriotique a galvanisé les Résistants en un autre temps et il est nécessaire de se rassembler comme ils l’ont fait quand on est attaqué.
D’un autre côté : du patriotisme au nationalisme identitaire, la marche est glissante en cas de pluie. Il n’est peut-être pas nécessaire que je développe davantage le sujet puisqu’ici je m’adresse à des « amis ».
Je dois dire qu’avant d’avoir formulé mes réticences, observant cette consigne de voilage, je me suis dit : « réfléchissons avant de suivre une consigne ». Il y a beaucoup de consignes sur Facebook, et je suis naturellement réticente à faire le mouton de Panurge. Monique DOUILLET.

La petite terroriste, lettre de voyage, Jean-Paul SUBLON

Comment réagir, que penser lorsqu’on est confronté à des avis totalement opposés sur ce pays, l’IRAN ? Vous avez peut-être vu Taxi Téhéran…
Voici donc en ouverture « LA PETITE TERRORISTE » (une page), pour vous donner envie de demander la suite.

Pour lire, cliquez ici : La petite terroriste b

Lily, la plus heureuse des femmes – Monique DOUILLET

Lily, la plus heureuse des femmes rejoindra-t-elle le recueil de portraits entrepris en 2009 et qui a fait l’objet de pas mal de remaniements depuis cette date ? Si oui, elle sera la 4e femme sélectionnée aux côtés de 8 hommes, il restera à en exécuter 4 pour la parité.

Voici la liste des portraits publiés dans le blog que vous pourrez trouver avec le petit moteur de recherche en haut à droite de la page d’accueil :
Grazyna et ses hommes – Albert, un évaporé français – Félix, la vie est un scénario formidable – La Julie, reconstitution familiale – Michel, esquive et transfert – Pénélope, le célibat magnifique – Thomas, le chevalier repenti – Bernard, fin de contrat – Klaus, éthologue canin – Roche, liberté de création – Ange, marchand de fromages.
Pour lire Lily, cliquez :Lily c la plus heureuse

GRAZYNA ET SES HOMMES Monique DOUILLET

Voici une nouvelles version du portrait de GRAZYNA.

…quand la cloche retentit. Grazyna apparait avec un petit cadeau joliment empaqueté qui se balance à son doigt et le remet à Michèle en lui adressant ses vœux. Elle porte une robe vaporeuse à volants vert pomme et se tient en équilibre instable sur des escarpins rouge sang, assortis à son rouge à lèvres débordant. Ses longs cheveux, un blond, un blanc flottent sur ses épaules et dans son dos. Slavik la suit à distance, portant ses instruments dans un grand sac. À sa suite, il fait le tour de la table et serre cérémonieusement les mains avec une application d’automate. Les deux places en bout de table ont été réservées à nos invités d’honneur. Ma compagne ouvre son cadeau, deux CD audio de Slavik dans une jaquette réalisée en papier chiffon vélin de haute qualité, entièrement calligraphiée au pinceau chinois. L’œuvre d’art signée Grazyna circule de main en main.
« Je suis moi-même artiste-peintre, mais je me consacre tellement à mon chanteur depuis quinze ans que je m’oublie un peu, minaude-t-elle. Slavik, lui, est musicien dans le sang, l’un de ses grands-pères était violoniste et l’autre chanteur d’opéra. »
Pour lire, cliquez sur le PDF :V 12 Grazyna 25-07-15

ALBERT, un évaporé français par Monique Douillet

Il n’est pas rare que derrière des personnes d’aspect ordinaire se cache quelque chose d’extraordinaire.
Voici Albert !
Ce portrait fera suite à Grazyna, Klaus, La Julie, Roche, etc.
Merci pour vos critiques constructives qui m’ont permis de le retravailler.
Pour lire, cliquez sur le PDF : Albert 5 juillet